Quelques nouvelles

Après notre incursion administrative en France by Ryanair, nous avons retrouvé notre bateau et attendu 4 jours que la météo soit acceptable pour quitter Rota et nous diriger vers Gibraltar. Compte tenu des conditions de vent, de l'Est, encore de l'Est, toujours de l'Est, nous décidons de faire une escale à Barbate. Nous avons un ami qui est resté 15 jours coincé à Gibraltar à cause de ce vent d'Est. Il a eu jusqu'à 45 noeuds de vent dans la marina de la Linea, nous mêmes avons eu 35 à Rota. Souvenirs de Rota

Le départ de Rota le 2 juillet se fait en compagnie de deux autres bateaux qui ont aussi choisi ce moment pour partir. 11 Départ de Rota pour Barbate

La navigation se fait quasiment au moteur pour cause de vent dans le nez mais léger. L'arrivée au fameux cap Trafalgar nous a tous surpris avec 25 noeuds, toujours de face, et des creux de 3 mètres, une véritable barre à passer. Dans ces conditions l'austère marina de Barbate devient un havre de paix. 12 Cap Trafalgar

Le lendemain départ quasiment en flottille puisque pas moins de 10 voiliers quittent Barbate à la queue leu leu pour Gibraltar. 13 Départ de Barbate pour Gibraltar

Là encore du vent de face et malgré l'étude assidue de la météo, de la marée et des courants (passer Tarifa 3 heures avant la marée haute à Gibraltar et jusqu'à 3 heures après) nous avons encore la surprise du jour, un vent soutenu et des vagues fortes en passant le cap de Tarifa. Moins que la veille mais rock n'roll quand même ! 14 La pointe de Tarifa 15 La pointe de Tarifa 1 Nous retrouvons la marina de la Linea de la Concepcion et les souvenirs un peu nostalgiques (déjà) de notre séjour ici en octobre dernier. Le 4 au matin nous passons côté anglais pour faire le plein de gasoil à moins d'un euro le litre, dans ce cas là j'aime bien les anglais et direction Marbella, à une quarantaine de milles. Devinez ce que nous avons comme vent ? De l'Est à 22 nds. 16 Départ de Gibraltar pour Marbella 17 Départ de Gibraltar pour Marbella 1

Départ de Marbella pour Caleta de Velez. Bien que la météo nous annonçait du vent d'Est soutenu nous avons encore navigué au moteur malgré un essai d'une heure sous voile. Désespérant ! Heureusement que nous avons embarqué un maximum de gasoil.18 Départ de Marbella pour Caleta de Velez 19 Une des plages de Marbella

La navigation près des côtes nous réserve parfois des surprises comme ces immenses pièges à thons, non ce n'est pas une faute d’orthographe, avec un C ce sera à notre retour. Nous en avons trouvé à Barbate, Malaga, Marbella. 20 Piège à thons devant Marbella

Et comme toujours une côte hyper bétonnée, mais ce n'est plus une surprise pour personne, n'est ce pas. 21 La côte andalouse hyper construite 22 La côte andalouse hyper construite 1

Nous allons faire des sauts de puces jusqu'à ce que nous ayons pu passer le cap de Gata, après Almeria et celui de Palos pour Carthagène. Après nous espérons avoir de meilleures conditions. Cette mer d'Alboran n'est pas simple à gérer cette année.

Outre le site de STW que nous mettons à jour en arrivant aux escales, localizatodo.com, le site espagnol, nous repère et actualise la position de notre AIS.

A bientôt.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet