Sao Miguel - Les Açores

Nous partîmes deux et par un prompt renfort nous fûmes trois en quittant le port. Par cette périphrase, empruntée à une corneille, j’indique tout simplement qu’un équipier est venu nous rejoindre pour préparer la dernière traversée qu’il nous reste à effectuer, Açores/Continent. Ce n’est pas Brigitte qui est enceinte, ni n’a accouché, rassurez-vous. Je me suis déjà rassuré ! Non, c’est Gwenaël, mon régatier de fiston qui s’est proposé de terminer cette transat avec nous comme il l’avait commencé lors de notre premier départ le 24 Août. Cela nous fait très plaisir pour plusieurs raisons : d’abord, naviguer avec son fils c’est toujours bien agréable ; ensuite, à trois les quarts de repos seront plus longs : 4 heures de sommeil au lieu de deux et enfin, les manœuvres plus cool pour Brigitte. Sao Miguel - Les Açores - Ponta Delgada Sao Miguel - Les Açores - Ponta Delgada 1

Donc notre arrivée sur Sao Miguel, à Ponta Delgada, avait pour but de récupérer notre nouveau pilote automatique à l’aéroport, c’est pour cette raison que notre escale à Terceira fût si courte. Nous allons essayer de profiter un peu plus de Sao Miguel en louant une voiture pour 2 jours et visiter l’île comme nous avons pris l’habitude de le faire pratiquement à chaque escale. Sao Miguel - Les Açores - Ponta Delgada - La marina

Le premier jour nous décidons de partir vers le nord et l’est de l’île, direction les lacs et cratères. Le temps n’est pas extraordinaire, nuageux mais les paysages, eux, le sont. C’est beau en photo mais en vrai c’est encore mieux, un vrai décor de film avec des indiens ou des chevaliers du moyen âge. Sao Miguel - Les Açores - Lagoa do Fogo Sao Miguel - Les Açores - Lagoa do Fogo 1 Dans notre programme de la journée est notée : baignade dans les sources d’eau chaude donc direction les sources. Du fait d’une température environnante plus élevée et d’une humidité ambiante importante, la végétation sur le chemin qui mène à la source nous rappelle les forêts tropicales des Antilles. Nous y retrouvons des fougères géantes, un environnement luxuriant comme à la Dominique. Sao Miguel - Les Açores - Caldeira Velha Sao Miguel - Les Açores - Caldeira Velha 2 Quelques trous gloutonnent sous la pression et la chaleur de l’eau issue des entrailles de la terre en dégageant une odeur de soufre. Sao Miguel - Les Açores - Caldeira Velha 1 Paradoxalement la source ne bénéficie pas de cette température. Tant mieux car il serait impossible d’y tremper les pieds. Toutefois pour ce qui me concerne, cette eau n’a pas le niveau de degré suffisant pour que mes orteils puissent, sans appréhension ni contraction aucune, faire trempette. Je laisse le soin à Brigitte et Gwenaël de goûter pour moi la teneur minérale de cette eau. L’alcool non, l’eau ferrugineuse, oui ! Sao Miguel - Les Açores - Caldeira Velha - 2 fous ! Question eau soufrée nous aurons notre lot en arrivant au village de Furnas, le bien nommé et ses sources d’eau bouillonnantes situées au milieu des habitations. Sao Miguel - Les Açores - Lagoa das Furnas Certaines de ces sources sont proches de l’ébullition d’autres sont froides, c’est très curieux, d’autres sont profondes et ne laissent échapper que des fumées à fortes odeurs de soufre accompagnées de grondements sourds et impressionnants. Nous sommes sur un volcan, ne l’oublions pas ! Sao Miguel - Les Açores - Furnas - Sources chaudes Sao Miguel - Les Açores - Furnas - Sources chaudes 1 Sao Miguel - Les Açores - Furnas - Sources chaudes 2 Sao Miguel - Les Açores - Furnas - Sources chaudes 3 Bien que l’île ne soit pas très grande, même si c’est la plus importante de l’archipel, il nous faut quand même reprendre la route sans délai car les sites à voir nécessitent de rouler sur de petites routes voire des pistes. Sao Miguel - Les Açores Sao Miguel - Les Açores - Serra da Tronqueira 4 Celle que nous prenons, en latérite, nous fait traverser une forêt de cèdres rouges pendant une quinzaine de kilomètres. Somptueux ce vert des arbres et ce rouge de la piste, qui servira dans deux jours de parcours pour un rallye automobile. Nous avons joué aux ouvreurs avec la voiture de location. N’est pas Sébastien Loeb qui veut. Sao Miguel - Les Açores - Serra da Tronqueira Sao Miguel - Les Açores - Serra da Tronqueira 1 Sao Miguel - Les Açores - Serra da Tronqueira 2 Sao Miguel - Les Açores - Serra da Tronqueira 3 Nous avons traversé l’île du sud au nord, direction l’est vers une côte bordée de hautes falaises et aux petits ports nichés en bas et atteignables en suivant un chemin bétonné au dénivelé très important et aux virages particulièrement serrés. Sao Miguel - Les Açores - descente d'enfer !

La descente est raide, voire très raide, je ne vous dis pas la montée. Heureusement que personne d’autre n’a décidé de rejoindre le port pendant que nous en partions car redescendre en marche arrière dans les virages en épingles à cheveux et en dévers, pour nous, ou bien remonter également en marche arrière avec la pente et les virages à négocier, pour l’autre, bonjour le dilemme ! Sao Miguel - Les Açores - Ponta do Arnel Sao Miguel - Les Açores - Ponta do Arnel 1 Sao Miguel - Les Açores - Ponta do Arnel 2 Allez hop ! On the road again : direction l’ouest toujours par les petites routes, c’est plus sympathique. Heureusement que les jours rallongent. Il est plus de 19 heures quand nous passons au milieu d’une plantation de thé. Nous ignorions que le thé y était cultivé. Curieux, mais le climat semble propice comme il l’est aussi pour les cultures d’ananas. Sao Miguel - Les Açores - plantations de thé Sao Miguel - Les Açores - plantations de thé 1

Le temps ne s’arrêtant pas, nous décidons de prendre la voie rapide pour rejoindre Ponta Delgada et arriver au bateau avant la nuit. Demain sera un autre jour. Sao Miguel - Les Açores 1

Justement demain c’est aujourd’hui. Remarquez la transition. Extraordinaire, n’est-il pas ? Donc, aujourd’hui, le GO (Gentil Organisateur) a concocté un programme court mais intense pour cause de véhicule de location à rendre à 15 heures. Go to the west. Première étape de la journée, l’hypermarché Continente pour effectuer l’approvisionnement pour la semaine de navigation à venir. Corvée indispensable que nous effectuons en deux heures. La voiture bien chargée nous repartons au bateau pour y déposer nos victuailles et direction un lac dans un cratère. Hé, oui, difficile d’y échapper. Moins beau quand même que celui de la veille. Sao Miguel - Les Açores - Lagoa Azul - Sete Cidades Sao Miguel - Les Açores - Lagoa Verde - Sete Cidades

La route nous conduit ensuite aux piscines de mer. Celles-ci sont nettement moins belles que celles des Baths dans les BVI. Sao Miguel - Les Açores - Mosteiros - piscines naturelles Sao Miguel - Les Açores - Mosteiros - piscines naturelles 1

La roche est noire et nous rappelle plus Lanzarote et l’eau bien plus sombre que celle des lagons. Sao Miguel - Les Açores - Ponta dos Mosteiros Sao Miguel - Les Açores - Ponta dos Mosteiros 1 Sao Miguel - Les Açores - Ponta dos Mosteiros 2

Par contre, la côte noire, découpée contraste avec le vert de la végétation et des prairies et nous laissent de belles images à admirer. Sao Miguel - Les Açores - Ponta do Escalvado Une des caractéristiques des Açores, outre le vert de la campagne et le nombre impressionnant de veaux et vaches (pas vu les cochons), c’est le patrimoine cultuel. Des églises, des clochers dans un style architectural particulier fleurissent de partout. Sans être bigot, loin s’en faut, il faut reconnaître qu’elles ne sont pas inesthétiques. Sao Miguel - Les Açores - Eglise de Lomba da Fazenda Sao Miguel - Les Açores - Eglise de Nordeste Sao Miguel - Les Açores - Eglise de Sete Cidades

Il est 14h30 quand nous arrivons à nouveau à Ponta Delgada afin de rendre la voiture, manger un bout au restaurant et commencer à préparer le bateau pour la dernière traversée. Nous avons décidé de partir demain, le 8 Juin en fin d’après-midi, les conditions météo semblant être correctes pour les prochains jours. Rendez-vous dans une semaine si tout va bien à Rota près de Cadix. Sao Miguel - Les Açores - Ponta Delgada - La marina 1

A bientôt.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet