Flores - Les Açores

Enfin nous voici à Flores à Porto das Lajes, petit port bien abrité derrière sa jetée, un peu envahi par les bateaux ayant transaté et qui ne possède qu’une vingtaine de places. Qu’importe, l’accueil est très sympathique, l’ambiance également et nous partageons notre expérience avec les autres qui ont tous effectué la traversée. C’est très intéressant ces échanges ; ils permettent de relativiser en comparant le vécu et le ressenti d’autres navigateurs. Flores - Les Açores - Marina de Porto das Lajes 1 Flores - Les Açores - Marina de Porto das Lajes Flores - Les Açores - Lajes das Flores 1

Avant tout, la première préoccupation, après avoir amarré le bateau, c’est de retrouver la douce fragrance élégante et raffinée de l’homme moderne en lieu et place de celle plus musquée mais néanmoins naturelle du voyageur rustique. En clair, une super bonne douche chaude. Ouah ! Nirvana !

Ensuite un petit restaurant, bon et pas cher, en devisant avec nos voisins de quai et une nuit de sommeil complète dont nous avions perdu l’habitude. Le lendemain réparations diverses dont le pilote automatique, la cuisinière, l’alimentation électrique du bord en 220 volts. Si par rapport à d’autres bateaux nous n’avons pas à déplorer de bris sur le haubanage, de déchirure de voiles voire de démâtage, nous avons quand même la désagréable surprise de constater le bris du thermostat du réfrigérateur et le non démarrage du compresseur qui a baigné dans l’eau pendant la traversée. A voir si cela est réparable à Horta car ici il n’y a rien pour dépanner. Flores - Les Açores Comme sur les îles que nous avons accostées, nous avons, ici aussi, loué un véhicule afin de visiter l’intérieur. S’il est arrivé parfois (rarement, avouons le) que nous soyons restés sur notre faim en terme de beauté ou de diversité des paysages rencontrés, ici, aucune déception n’est de mise. L’île est superbe, verte voire très verte avec de la mousse sur les parois bordant les routes, Flores - Les Açores - La mousse !

des forêts de cèdres rouges splendides, Flores - Les Açores - Le cèdre rouge

des lacs tous aussi différents les uns que les autres, Flores - Les Açores - Caldeira Rasa et Funda Flores - Les Açores - Comprida et Negra Lagoas

une côte découpée à l‘aspect sauvage, Flores - Les Açores - Ponta de Albernaz Flores - Les Açores - Le phare de Ponta de Albernaz Flores - Les Açores - Ponta Delgada et Corvo Flores - Les Açores - Porto de Faja Grande Flores - Les Açores - Le port de Ponta Delgada Flores - Les Açores - Le port de Santa Cruz

des chutes d’eau vertigineuses, Flores - Les Açores - Chute de Faja Grande Flores - Les Açores - Chute de Faja Grande 1 Flores - Les Açores - Les chutes de Ribeira Grande

des champs séparés par des murets de pierres de lave, Flores - Les Açores - Les murs de pierres de lave

des églises à l'architecture particulière, Flores - Les Açores - Lajes das Flores Flores - Les Açores - Eglise de Lajedo Flores - Les Açores - L'église de Cedros Flores - Les Açores - L'église de Santa Cruz

bref un plaisir pour les yeux ! Flores - Les Açores - Fajazinha Flores - Les Açores - Rocha dos Bordoes

On nous l’avait dit que Flores était jolie, c’est confirmé.

Après ces 5 jours, il est temps pour nous de sacrifier au rite des navires de passage et de peindre sur le quai de la marina la trace de notre passage. Le style taggueur n’est pas mon fort comme vous l’aurez remarqué ; le style peintre moderne, surréaliste ou impressionniste encore moins. Avec moi, c’est le style petit écolier en apprentissage d’écriture. Qu’importe, le symbole est là et la tradition respectée ! Flores - Les Açores - Notre trace Flores - Les Açores - Le chef d'oeuvre de JL Flores - Les Açores - Notre trace 1

La suite s’écrira sur l’île de Faial, à la marina de Horta à un peu plus de 24 heures de navigation.

A bientôt.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet