La Guadeloupe ou Gwada

Partis des Saintes à 10h30, nous sommes arrivés à la marina de Bas du Fort à Pointe à Pitre à 17h30 soit 7 heures de navigation pour à peine 35 milles. Nous avons eu 20 à 25 nds dans le nez avec une mer creuse et des champs de mines, des casiers de pêcheurs, peu visibles et nécessitant une attention accrue. Bien trempés, nous avons abordé l’entrée dans la marina avec un réel plaisir d’autant que nous avons retrouvé Franck et Danielle qui, partis des Saintes également mais de Terre de Bas et de bonne heure, n’avaient pas mis 4 heures pour faire le trajet, le vent ayant basculé vers les 10 heures du matin. L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt paraît-il ? Pour nous c’est râpé !

Arrivée à Pointe à Pitre Arrivée à Pointe à Pitre 1

Dès le lendemain grande tournée des différents ships autour de la marina pour trouver mon relais 3 fils. Après 3 tentatives infructueuses, j’ai trouvé mon bonheur et je me suis empressé de monter l’ensemble, moteur et relais, et de tester la descente et la montée de l’ancre. Globalement cela fonctionne avec un petit dérapage à la montée du fait d’un angle chaîne/guindeau peut-être légèrement insuffisant. Je pense que ce sera utilisable quand même. A voir à l’usage.

Marina Pointe à Pitre

Ce problème étant réglé, la visite de l’île a pu commencer par une promenade au nord est de Grande Terre, à la Pointe des Châteaux, où l’environnement laisse à penser aux côtes bretonnes. La Pointe des Châteaux La Pointe des Châteaux 1 La Pointe des Châteaux 2 La Pointe des Châteaux 3

Je sais certains vont encore dire que j’exagère mais plus loin vers l’ouest la côte ressemble par moments aux falaises de Normandie ! La Porte d'Enfer La Porte d'Enfer 1 La Porte d'Enfer 2 Pointe du Piton Pointe de la Grande Vigie

Nous avons ensuite décidé de faire une randonnée sur la Soufrière qui, à l’instar de notre ascension de la Montagne Pelée en Martinique, s’est déroulée dans la brume. Belle ballade de 4 heures, moins difficile que la Montagne Pelée mais avec une forte odeur de soufre au sommet. Ça pue l’œuf pourri ! La Soufrière La Soufrière 0 La Soufrière 1 La Soufrière 2 La Soufrière 3 La Soufrière 4 La Soufrière 5 La Soufrière 6 La Soufrière 7

Le troisième jour, notre véhicule de location, un 4x4 Suzuki, nous a amené dans le nord à la visite d’une distillerie, la distillerie Damoiseau, qui a commencé depuis 15 jours sa campagne de distillation. Par rapport à la visite de La Mauny en Martinique, celle-ci était en activité et nous avons pu voir l’ensemble de l’usine et des machines, du broyage de la canne au rhum brut qui titre à 85° en sortie de colonne de distillation, tout cela dans une odeur caractéristique de canne à sucre coupée. arrivée de la canne pour broyage 3ème broyage évacuation des déchets de broyage: la baguasse résultat : alcool à 85° pas difficile à faire le rhum

Le lendemain nouvelle randonnée pour aller voir les chutes du Carbet. Marche de 2 heures dans la forêt humide de Basse Terre, à la végétation luxuriante, comme à la Dominique. Qui dit forêt humide, dit chemin boueux. Heureusement que nous avions nos chaussures de randonnées hautes. Quand je pense que nous avons croisé des touristes en tongs et panier à pique-nique, ça laisse rêveur. Pourtant tous les guides précisent : randonnée pour marcheurs avertis et équipés. No comment ! chemin boueux trouée dans la canopée on devine la chute à travers les feuillages on approche du but la voilà, la chute 20 mètres de haut de la chute au ruisseau...

Le dernier jour de location de voiture nous a permis de visiter, avec Franck et Danielle qui sont repartis lundi en France en laissant leur bateau à la marina pour plusieurs mois, la côte sous le vent en roulant sur la route de la Traversée direction la réserve Cousteau pour pratiquer un peu de plongée masque et tuba, du « snorkeling » pour les initiés ou les snobs. Comme toujours quand il s’agit de se baigner je freine des quatre fers tant j’apprécie peu cette activité. J’ai donc laissé Brigitte et nos amis prendre leurs bains et partir à la recherche des poissons. Et puis il faut bien garder les affaires sur la plage ! plage de la réserve cousteau

Au retour de Brigitte, la dernière à sortir de l’eau, bien sûr, elle nous indique avoir vu quatre tortues dont deux grosses a à peine 100 mètres de la plage. J’ai donc, sous la pression, pris mon équipement et plongé pour chercher les tortues que j’ai trouvé à peu près à l’endroit indiqué par Brigitte à quelques mètres, moins de dix, en train de brouter les herbes sur le fond. Après plusieurs minutes d’observation, la plus grosse s’est mise à remonter à la surface à deux mètres de moi. En accélérant j’ai réussi à atteindre l’animal dont j’ai pu caresser la carapace pendant trois à quatre minutes et nager avec elle avant qu’elle ne plonge au-delà de mes capacités pulmonaires. Franck a essayé de se faire tracter par une autre, il est meilleur apnéiste que moi mais la tortue lui a glissé entre les doigts. Moment magique s’il en est avec un regret toutefois, ne pas posséder d’appareil photo étanche. Quel dommage ! Un grand merci à Brigitte d’avoir insisté pour que j’aille dans l’eau.

Le reste de la journée a consisté à visiter cette partie ouest de la Guadeloupe où les plages succèdent aux anses (criques) et où nous avons pu repérer un ou deux mouillages que nous allons peut-être utiliser lors de notre route pour Antigua, que nous allons sûrement effectuer en deux journées afin de ne pas naviguer de nuit dans une zone à très forte concentration de casiers de pêcheurs invisibles la nuit. une bien belle plage sable noir volcanique la carte postale, non? petit port de pêche de Ste Rose

A bientôt.

Commentaires

1. Le jeudi 28 février 2013, 19:31 par Leclercq Nathalie

Bonjour,
J'ai lu la totalité de vos posts, jusqu'à ce jour, et suis impatiente de lire la suite.
Je suis allée en Martinique, et je retrouve, à travers vos photos et vos témoignages, le plaisir et le soleil des Antilles.
J'en redemande!!
Merci!
Nathalie

2. Le vendredi 01 mars 2013, 21:17 par L'aracheur de dentssss...

Coucou à vous deux,
Merci pour la carte où nous avons trouvé le nom du blog. Nous pouvons retrouver la guadeloupe 30 ans après notre passage...
Bises et bon vent...
Joël et Chantal

3. Le lundi 04 mars 2013, 19:05 par Thierry, Eliane

Salut vous deux,
Il est vrai que pour ceux qui ont connu ces îles, c'est un retour en arrière et l'envie d'y retourner qui trotte dans la tête. C'est super de vous voir vous éclater.
Bon vent.
Thierry, Eliane

4. Le jeudi 07 mars 2013, 00:07 par Christophe et Géraldine

C'est encore et toujours un plaisir de voir vos photos et lire vos commentaires !. ça nous change aussi du temps morose de Fos!
bon vent et profitez de la vie.
Géraldine et Christophe

5. Le samedi 09 mars 2013, 23:56 par pauldefos

Brigitte, jean luc bonjour, retour à fos : choc thermique. ravi de vous avoir rencontré aux saintes ainsi que Fred. Le monde est vraiment petit. Je continue a suivre votre périple maintenant que "manuel" est réparé. Pensez à flâner à Antigua (frey's bay et great bird island) et Barbuda (coco point) à suivre...... bon vent

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet